Nous contacter

Mairie de Brue-Auriac
Cours Roux de Corse
83 119 Brue-Auriac



Lutte contre le risque incendie

Risque incendie dans les massifs forestiers

Comme chaque année pendant l’été, la préfecture du Var réglemente la pénétration, la circulation et le stationnement sur certaines voies desservant les 9 massifs forestiers varois. Ce dispositif informe les promeneurs sur les possibilités d’accès aux massifs forestiers et sur le niveau de danger feu de forêt.

La carte est publiée chaque jour, avant 19h, pour la journée du lendemain. Ouvrez la carte en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

 

Synthèse des risques (sources des images : préfecture du Var):

risque incendie vert massifs forestiers du var

 

risque incendie jaune massifs forestiers du var

risque incendie orange massifs forestiers du var

risque incendie rouge massifs forestiers du var

 

Emploi du feu

Le département du Var est particulièrement exposé au risque d’incendie de forêt et le brûlage des déchets verts constitue une importante source de pollution de l’air, néfaste à la santé publique. En conséquence, l’arrêté préfectoral du 16 mai 2013 interdit le brûlage des déchets verts sur l’ensemble du département et réglemente strictement l’emploi du feu au regard des risques d’incendie.

 

  • la période ROUGE (risque très fort) du 1er juin au 30 septembre, ainsi que tout autre jour de l’année lorsque le vent souffle à plus de 40 km/ : emploi du feu est interdit, (A titre indicatif, un vent de 40 km/h est caractérisé par le balancement des grosses branches et des fils électriques, ou lorsque les jeunes arbres sont agités).
  • la période ORANGE (risque fort) du 1er février au 31 mars, où l’emploi du feu est possible en l’absence de vent après déclaration en mairie et sous réserve qu’il n’y ait pas de pollution de l’air,
  • la période VERT (risque modéré) couvrant le reste de l’année, l’emploi du feu est possible sauf en cas de vent supérieur à 40km/h et sous réserve qu’il n’y ait pas de pollution de l’air,
  • en cas de conditions climatiques particulières entraînant des risques élevés, d’autres périodes de l’année peuvent être ponctuellement classées rouge par arrêté préfectoral.

 

 

emploi du feu Var

 

 

SYNTHÈSE DE L'ARRÊTÉ :

 

Débroussaillage

L'autoprotection des constructions par la réalisation d'un débroussaillement efficace et entretenu régulièrement revêt une importance stratégique dans la lutte contre les incendies de forêt.

 

TROIS BONNES RAISONS DE DÉBROUSSAILLER :

  1. En cas d'incendie, le débroussaillement représente la meilleure protection pour votre habitation car il permet de ralentir, voire de stopper la propagation du feu ; de réduire les émissions de chaleur et de gaz et d'éviter, voire d'empêcher les flammes d'atteindre certaines parties inflammables comme des structures en bois ou en PVC ;
  2. Le débroussaillement permet aux soldats du feu une intervention plus rapide, plus sécurisée et plus efficace ;
  3. En cas de sinistre, le débroussaillement assure la validité de votre contrat d'assurance par rapport à vos obligations de débroussaillement.

 

N'oubliez pas que le débroussaillement a un effet positif sur le paysage ainsi que sur la végétation. Il permet la suppression de certains végétaux et favorise le développement d'autres espèces, participant ainsi à l'amélioration de la biodiversité.

 

Pour le département du Var, le débroussaillement comprend :

  • L'éloignement des houppiers des arbres d'au moins 3 m des constructions et installations.
  • L'éloignement des houppiers de 3 m les uns des autres.
  • La suppression des arbustes en sous étage des arbres maintenus.
  • L'élagage des arbres maintenus sur les 2/3 de leur hauteur jusqu'à une hauteur minimale de 2,5 m pour les sujets de plus de 4 m.
  • Une dimension maximale de 10 m pour les bouquets d'arbres et de 3 m pour les bouquets d'arbustes.
  • La coupe rase de la végétation herbacée et ligneuse basse.
  • Le ratissage et l'élimination de la litière et des feuilles dans la zone des 20 m autour des constructions et installations.
  • L'élimination des arbres morts et branches mortes, ainsi que les rémanents de coupe et de débroussaillement.
  • Les haies non séparatives, assimilées à des bouquets, doivent être distantes d'au moins 3 m des constructions, installations et des autres ligneux et d'une longueur de 10 m maximum d'un seul tenant.
  • Les haies séparatives, d'une hauteur et d'une épaisseur maximales de 2 m doivent être, si possible, distantes d'au moins 3 m des constructions et installations.

 

L'article 32 de la loi d'orientation sur la forêt définit le débroussaillement comme « l'ensemble des opérations dont l'objectif est de diminuer l'intensité et limiter la propagation des incendies en créant une rupture dans la continuité de la couverture végétale».

 

Les propriétaires peuvent cependant faire des plantations après un débroussaillement dans le cas où ils respectent un certain espacement entre les plants. En effet, la distance de plantation entre deux jeunes arbres doit être le double de leur taille à l'âge adulte.

 

QUI DOIT DEBROUSSAILLER ?

Le code forestier (article L322-3) désigne le propriétaire ou ses ayants droits pour la prise en charge du débroussaillement.

Les propriétaires qui ne procèdent pas aux travaux de débroussaillement ou de maintien en état débroussaillé aux abords des constructions, chantiers, travaux et installations de toute nature, ainsi que sur la totalité de la surface des terrains situés en zone urbaine, des terrains situés dans les zones délimitées et spécifiquement définies comme devant être débroussaillées et maintenues en état débroussaillé en vue de la protection des constructions, par un plan de prévention des risques naturels sont passibles d'une amende de 4° classe (135 €).
En cas de violation constatée de l'obligation de débroussailler, le maire, ou le cas échéant, le représentant de l'Etat dans le département met en demeure les propriétaires d'exécuter les travaux dans un délai qu'il fixe. Si les intéressés n'exécutent pas les travaux prescrits dans les délais, la commune y pourvoit d'office à leur charge, indépendamment des poursuites pénales qui peuvent être exercées.

 

Quelques organismes à contacter pour de plus amples informations :

  • Préfecture du Var : cdig-var.org
  • Office National des Forêts : www.onf.fr
  • La Mairie de votre commune
  • La Direction Départementale de l'Agriculture et de la Forêt (DDAF)
  • Le Conseil Général
  • Les Comités Communaux Feux de Forêt (CCFF)
  • Centre National Professionnel de la Propriété Forestière (CNPPF) Tél : 01 47 20 68 15 E-MAIL: cnppfn@crpf.fr
  • Le site Internet LEGIFRANCE : www.legifrance.gouv.fr